TRIBUNE 1. PETIT EDITORIAL: Depuis plus de 10 ans, je suis habitué à subir des attaques gratuites de ces malfaiteurs, que ce soit dans la politique, le syndicalisme et j’en passe encore. La France est un pays qui n’aime pas les entrepreneurs, ceux qui marchent la tête haute, gagnent éventuellement, ou perdent sans en être affecté. Tant de positivisme représente une telle insolence aux yeux de certaines personnes moins dynamiques que le gagneur doit dans les yeux de quelques uns de ces misérables, perdre à tout prix. Dans ces gamineries, c’est une vie qui est fichu en l’air, et ce, définitivement probablement.