Le transhumanisme n’est pas un gros mot. Il n’est pas synonyme de fin de l’humain, bien au contraire.

Xavier Jaffré

Le transhumanisme n’est pas un gros mot. Il n’est pas synonyme de fin de l’humain, bien au contraire.

Le transhumanisme n’est pas un gros mot. Il n’est pas synonyme de fin de l’humain, bien au contraire. Il va y avoir dans les toutes proches prochaines années de très grands bouleversements médicaux qui seront positifs, à la seule condition que le système de santé fonctionne correctement, et que l’académie de médecine intègre des données nouvelles sur la mort, à savoir que celle-ci n’est pas indispensable à la vie, et que la mort est vraiment réversible, sous réserve de posséder pour cela la technologie. 

Le transhumanisme va se réaliser dans un cadre purement politique et juridique stricte: un humain est reconnu vivant par la loi, et cette même loi considère cet humain décédé si sa conscience est transférée dans un disque dur dans un corps de robot. 

Le transhumanisme ne rime pas du tout avec tristesse, c’est de la médecine de ville, hospitalière et chirurgicale, on ne va pas faire n’importe quoi. Le plafond de verre qui porte l’espérance de vie humaine générale à 113 ans va être très largement dépassé pour atteindre les 200 ans voir les 300 ans tout en restant rigoureusement humain. Au pire, il y aura des prothèses de la hanche ou du genoux mais rien de plus. Pour les grands accidentés de la vie ce sera plus spectaculaire avec de la fibre optique dans la colonne vertébrale pour les grands paralysés, bien que cette technologie à l’étude soit déjà remplacée par les cellules souches. Il y aura quelques cyborgs au sens large avec des prothèses oculaires et des bras ou des jambes bioniques, en attendant que la génétique et les biotechnologies viennent remplacer de façon naturelle les membres et les organes manquants avec de véritables organes. Le transhumanisme enfin et surtout n’est pas incompatible avec les religions puisque c’est de la médecine préventive, prédictive, presque d’anticipation car dans la prospective, et de réanimation jusque dans les cimetières.

https://www.kobo.com/fr/fr/search?query=xavier%20jaffré&fcsearchfield=Author

Le transhumanisme n’est pas un gros mot. Il s’agit même du plus joli mot que l’académie de médecine se doit de s’approprier afin de recadrer cela sur le plan strictement médical. 

Il y a un manque d’intérêt politique évident pour le transhumanisme et c’est bien Xavier Jaffré avec le parti UDTF qui s’en est intégralement occupé à la place même aussi hélas des médecins qui soit pour des raisons de temps ou de manque d’imagination ont laissé tomber le projet. Toutes les bêtises de la franc-maçonnerie sur sa vision du transhumanisme vole en éclat, il n’y a rien de sérieux, tout n’est que pur fantaisie et il n’y a d’exploitable sur le plan scientifique, la franc-maçonnerie n’est que dans la spéculation de bistrot la plus flagrante et la plus ridicule, et dire qu’il y a des médecins là dedans.

Dieu merci, le président de la république Emmanuel Macron investit 100 millions d’euro pour l’intelligence artificielle. C’est tout à fait inespéré, c’est à la fois peu et en même temps beaucoup. Le transhumanisme dans sa branche la plus forte, la résurrection des morts, est très tributaire de l’intelligence artificielle, tout comme la globalité des biotechnologies.

https://www.kobo.com/fr/fr/search?query=xavier%20jaffré&fcsearchfield=Author

Xavier Jaffré

Pour découvrir ses livres, cliquez sur le lien bleu ci-dessous:

https://www.kobo.com/fr/fr/search?query=xavier%20jaffré&fcsearchfield=Author

xavier-jaffrc3a92

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s