Résurrection des morts à partir des ossements humains. De l’utopie à la réalité médicale.

dna-2358911_960_720

Résurrection des morts à partir des ossements humains. De l’utopie à la réalité médicale.

Pour concrétiser ce très vieux rêve qui remonte à l’Antiquité de devenir immortel et de ramener les morts à la vie, nous avons enfin pour cela la puissance informatique désirée qui nous a offert dès les années 1970, pour une poignée seulement de penseurs, le luxe de pouvoir enfin y croire et de réussir à bâtir progressivement cette fantastique histoire paramédicale dans une explosion de créativité portant le nom de transhumanisme.

De l’intelligence artificielle, à la conscience artificielle.

L’intelligence artificielle existe, elle est efficace, voir même très efficace et fait à présent parti de notre quotidien avec des objets dits connectés présents jusque dans les automobiles qui roulent toutes seules sans que le conducteur ait besoin de manier le volant. À présent, ce qui nous manque, c’est la Conscience Artificielle et c’est un autre concept bien plus supérieur à l’Intelligence Artificielle. C’est-à-dire une entité capable de se définir elle-même dans l’ici et le maintenant et d’éprouver éventuellement des sentiments humains dont celui de la peur pourquoi pas de mourir, ou de voir un être cher mourir.  Au train où vont les événements, nous allons et c’est certain devoir cohabiter avec les robots un jour ou l’autre, et ce sera sans doute positif tant pour l’humain que pour le non humain qui pourrait être plus humain que l’humain, entendez par là qu’ils seront dénués de méchanceté et de cruauté et certainement dotés d’une humeur toujours égale. Les faits se produiront sans doute sans que nous en rendions compte, aussi vrai que l’espérance de vie de l’homme occidentale qui est passée de 25 ans à plus de 100 ans pour certains sujets dans une indifférence quasi totale. 

Reconstruire le corps humain d’un défunt, le restaurer comme il était à son origine et lui redonner toutes les qualités de la vie avec l’aide et l’appuie des technologies de pointe, dont certaines existent déjà ( à perfectionner) et d’autres qu’il va falloir inventer, n’est plus une utopie mais une réalité pour demain.

L’avenir est bien évidemment à l’anatomie via la génétique pour une reconstruction symétriquement parfaite du corps humain de fond en comble et donne déjà une vague idée de quoi vont ressembler les installations destinées à reconstruire un corps humain à partir d’un squelette. 

Ce sera incontestablement très impressionnant, le tout géré par une informatique performante et infaillible, cette intelligence artificielle ou conscience artificielle que tout le monde attend avec impatience et qui tarde à venir avec la puissance désirée.

https://www.kobo.com/fr/fr/search?query=xavier%20jaffr%C3%A9&fcsearchfield=Author

L’option génétique.

La génétique ne nous a pas encore livré tous ses secrets, il y a tant de choses à apprendre et à découvrir qu’il est aisé d’affirmer que tout ce qui est couché sur le papier comme dans les romans d’anticipation va un jour ou l’autre se réaliser dans un futur très proche concernant la réanimation des défunts. Demain est déjà aujourd’hui. Il faut se hâter de ressusciter les défunts dans les cimetières pour les familles qui le demandent. C’est des la lecture de ces lignes qu’un éclair de génie doit immédiatement surgir dans la tête des chercheurs en médecine afin qu’ils fassent tout de suite les premiers travaux. Et en aucun ils ne doivent désespérer devant les échecs qui seront très nombreux. Thomas Edison à force de vouloir perfectionner l’ampoule à incandescence y est parvenu et il a changé le monde entier dans la façon de s’éclairer en passant de la lampe à pétrole à l’électricité.

Tout passe par le squelette et sa régénération; un intense travail attend les chercheurs. Nous manquons d’expériences cliniques. Grâce à nos connaissances actuelles, nous savons que bien des choses sont possibles et qu’il faut chercher inlassablement, il est possible d’effectuer les premières recherches sur des ossements humain et de débuter les réparations.

Le mot d’ordre premier est réparation et le second mot d’ordre est réanimation, dans le cas bienheureux bien entendu ou l’opération de réparation est un franc et éclatant succès. À partir de là tout est déjà possible jusqu’au rétablissement de la conscience qui se fait automatiquement à la reconstruction du cerveau, et la vie renaît grâce à la moelle épinière et à la colonne vertébrale reconstruite. 

Quel type de greffe osseuse va t-il falloir pratiquer pour réinvestir la vie dans un squelette? Greffe au corail, greffe à partir d’un éventuel ossement humain sain, ou tout simplement avec un petit os fabriqué avec une imprimante 3 D avec du calcium, du magnésium et autres fixateurs. Pour la moelle osseuse, un donneur quelconque pourrait peut-être suffire, le rédacteur de cet article n’étant pas du tout médecin, il ne fait que des suppositions pour aider les chercheurs.

https://www.kobo.com/fr/fr/search?query=xavier%20jaffr%C3%A9&fcsearchfield=Author

Le corps humain est une machine, similaire à bien des points à un robot. C’est une machine non métallique biodégradable mais récupérable.

La mort jadis considérée comme tout à fait irréversible à et cela a été prouvé scientifiquement, de nombreux points de réversibilité qu’il faut savoir identifier pour mieux réparer les défunts depuis des décennies dans les cimetières. Nous partons sur des cadavres enterrés depuis 50 ans maximum, à première vue, impossible vu leur état réduit à celui de fossile au sens propre du terme à réanimer.

Le corps humain est une machine, similaire à bien des points à un robot. C’est une machine non métallique biodégradable mais récupérable.

La mort est en réalité une foutaise fantastique pour la science; potentiellement tout se répare et se restaure, même les graves accidentés de la route qui décèdent sur place en raison de la violence de l’impact peuvent être grâce à la chirurgie et à une réanimation digne de ce nom; être de force ramenés à la vie.

C’est aux médecins légistes que revient le soin non plus d’autopsier seulement les cadavres, mais aussi de les réparer de fond en comble et de leur redonner la vie.

https://www.kobo.com/fr/fr/search?query=xavier%20jaffr%C3%A9&fcsearchfield=Author

La bio éthique est un frein monstrueux à la réanimation des morts. Il est urgent d’y mettre un terme définitif.

La France est un pays encore très en retard dans les technologies du vivant et dans les matières saines et réalistes du transhumanisme. Bien entendu des efforts de la part des français sont accomplit quotidiennement, mais nos meilleurs chercheurs partent pour les Etats-Unis y poursuivre leurs recherches car là bas, la bio éthique n’existe absolument pas et on fait quasiment tout ce que l’on veut en laboratoire, à la condition de ne pas fabriquer de virus pour semer la mort dans la population bien entendu. Il y a en France à la fois un manque d’ambition et un manque de créativité tout à fait évident. La linéarité est la principale ligne de conduite qui consiste à ne jamais se faire remarquer positivement dans les universités ou les principes et les concepts d’innovations arrivent relativement tardivement, mais ils viennent néanmoins, avec au moins vingt ans de retard sur les Etats-Unis. Les scientifiques français, tous ou presque très mal payés, (certains préfèrent et c’est logique, partir aux États-Unis, car leur avenir n’est plus en Europe), n’ont sans doute pas ou plus la motivation pour faire preuve d’audace, tous étouffés par la bio éthique de plus en plus envahissante et qui en réalité n’est pas fondée. Sur le plan social, probablement qu’à présent et depuis dix ans, que les faits commencent à changer progressivement au niveau salaire, mais pour la recherche en elle-même, les scientifiques ont tout de même vu des budgets très considérablement réduits et fatalement des recherches annulées. Tout cela est préjudiciable au programme de réanimation des morts et va ralentir le travail futur des médecins légistes, heureusement néanmoins qu’il y a des laboratoires privés qui s’en occupent avec de généreux mécènes mais tout de même, le temps perdu est très préjudiciable.

Dans tous les cas, la France est un pays assez moyen sans grande ambition pour changer le cour des événements et assurer l’avenir. En matière de recherches spatiale et dans la construction d’un nouveau supersonique pour succéder au Concorde, il est tout à fait regrettable qu’aucune prospective n’ait été faite pour équiper la compagnie de transport aérien Air France d’un nouvel aéronef pour assurer des vols transatlantiques réguliers en trois heures maximum.

https://www.kobo.com/fr/fr/search?query=xavier%20jaffr%C3%A9&fcsearchfield=Author

Il nous faut des chefs dans la recherche et les hôpitaux.

L’absence d’initiative et de prospective audacieuse dans la recherche médicale pose un lourd préjudice pour les malades et les futurs malades potentiels, ce sont les deux facteurs qui cause la lenteur et l’absence de progrès et de découvertes notables. Il y a un manque de chefs chez les chercheurs qui ont besoin d’être stimulés, guidés et bien entendu récompensés. Les institutions hospitalières manquent de chefs nés capables de foncer et d’accomplir des découvertes sans jamais humilier les équipes scientifiques. 

Certes, depuis les années 1970, la chirurgie à progressé à pas de géant. De nombreux professeurs de l’époque ont énormément œuvré pour supprimer les souffrances de leurs contemporains gravement malades avec succès. Ils ont été aussi les témoins de l’arrivée des pionniers d’une nouvelle discipline complémentaire: la réanimation moderne avec une mécanique et une électronique qui n’ont jamais cessé d’être plus performante et plus miniaturisée au fil des décennies avec des coûts liés à l’achat de plus en plus réduits.

Les choses ont lentement évolué vers un plus, un mieux et l’arrivée de l’informatique dans les hôpitaux et les laboratoires de recherches ont magnifiquement amélioré le management, et l’accueil du public y compris aux services des urgences. Tout cela cependant au détriment de la présence humaine impérative dans un lieu à la fois angoissant et rassurant que peut-être un hôpital. L’hôpital est redoutablement efficace, au détriment de la chaleur humaine dans les salles d’attente des urgences. Le remède? Les robots bien sur, ils seront là toujours disponibles pour répondre sans jamais se fatiguer à toutes les questions que poseront les malades et leurs familles dans les salles d’attente sans épuisé celui-ci, ni même le personnel soignant. L’Intelligence Artificielle est attendue avec grande impatience dans les hôpitaux pour soulager tant le personnel soignant que les malades et leurs familles, c’est un paradoxe incroyable, les robots censés êtres froids vont ré-humaniser les hôpitaux, mieux que des être humains.

https://www.kobo.com/fr/fr/search?query=xavier%20jaffr%C3%A9&fcsearchfield=Author

Xavier Jaffré

xavier-jaffrc3a926

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s