Un cimetière digital Facebook ?

facebook-1563273_1280

 

Un cimetière digital Facebook?
Sur Facebook comme dans la vie réelle, la vie et la mort sont une continuité constante. Il y a des interrogations bien étranges à propos de Facebook de la part de certains adeptes qui sont tout à fait inutiles, et qui ne sont qu’anecdotiques; sans grande profondeur philosophique et intellectuel comme la plupart des adeptes de ce réseau social pour abrutis de première catégorie.
Facebook est un fantastique réservoir d’imbéciles heureux pleurnichards à l’extrême qui n’a pas dépassé le stade anale comme la plupart des jeunes crétins adeptes de la crétinerie en ligne. Sans oublier les seniors qui pour faire jeune, (car le senior est un demeuré qui s’ignore) reproduisent les même niaiseries que les jeunes avant de casser leur pipe, dont les écrits en ligne ne cassent pas grand chose non plus. Facebook n’a rien d’un cimetière pour les éléphants. Il reproduit pour l’univers entier, la débilité absolue et outrageante de la race humaine.
Si Facebook était un révélateur de prix Goncourt et de prix Nobel potentiel, cela se saurait.
On parle de Facebook comme étant un cimetière digital ou en devenir et une préoccupation s’impose chez tous les imbéciles heureux qui s’admirent le nombril, qu’allons nous faire de toutes ces données de ces défunts actuels et futurs? La réponse est rien. C’est inexploitable sur le plan culturel, il faut voir les conneries que l’on peut y lire, et il y a des enseignants et des psychiatres en plus sur Facebook aussi cons que la Lune. Beaucoup s’agitent sur des questions éthiques bêtes concernant l’anniversaire d’un fessebooker mort, jouant sur le côté macabre et indécent. Au moins le mort n’est pas oublié et cela constitue un point positif. Un ami mort ou vivant reste toujours un ami ou un membre de la famille qui ne doit jamais être oublié, il n’y a rien de scandaleux de maintenir sa page comme si il était toujours en vie.
De toute façon sur Facebook il n’y a que des imbéciles qui font des grimaces devant le miroir comme un singe qui regarde ses fesses avec ce même miroir. Le niveau est très bas sur ce réseau social. On est même pas au niveau du plan cul, on est au niveau zéro, le néant absolu.

On pourrait aussi parler des blogs, lesquels sont devenus des cimetières numériques eux aussi car les premiers blogs remonteraient à 1998. Les premiers blogueurs à la page de l’époque qui avaient la cinquantaine sont pour beaucoup d’entre eux passés de vie à trépas depuis. Et de ces cimetières de blog personne ne s’en inquiète. Souvent de très bonne qualité, ces blogs constituent encore de véritables sources documentaires pour les historiens, les journalistes et les chercheurs. Aucune personne intelligente ne va se demander avec inquiétude ce que vont devenir ces blogs dont les administrateurs sont décédés.

Facebook est un réseau social à pétasses et à pétassiers asexués qui racontent des niaiseries et se prennent pour des vedettes. Tout le monde veut montrer ses fesses à l’antenne, c’est à la mode de se déculotter en public. Il faut montrer sa bobine, ses fesses ou son sexe. Voir se faire photographier en pleine parthouses avec les partenaires sexuels du moment. Facebook est un fabuleux révélateur de la connerie ordinaire et des citoyens inutiles venus au monde pour rien.

Que l’on garde les pages Facebook de ces fessesbooker décédés, histoire de mesurer le QI misérable de ces freluquets et autres vieux schnocks du moment venus déverser des torrents d’idioties ou tous les crétins s’y retrouvent en congratulités absurdes. Les jeunes et les vieux sur Facebook se suicident joyeusement par pendaison et par barbituriques. Certains la tête par la porte du garage ou de la maison, cabrioles ratées en scooter qui a mal tournée.
Page facebook ouverte pour Momo ou Manu qui s’est s’est encastré sous un poids lourd avec sa bagnole. Marche blanche à la con organisée pour un jeune chauffard queutard du samedi soir en boîte Wikiki Night, avec des donzelles en train de chialer un connard qui a raté son virage. Facebook, ça pisse pas loin mais c’est une usine à pognon, une pompe à fric extraordinaire au détriment des cons vivants ou morts.
Le cimetière Facebook n’est pas le cimetière des éléphant, il est le cimetière des paumés, des débiles, des inutiles et de pas mal de ratés de la vie aussi nuls que ces abrutis le micro à la main dans un bar à Karaoké pour chanter comme des pieds des rengaines qui ne passent pas et qui ne passent plus à la radio et à la télévision.

Facebook c’est le rond-point ou tous les connards de la planète se sont donnés rendez-vous sans jamais pouvoir se rencontrer. Les fessesbooker sont des biffins et des trous de balle, il y a même des flics infiltrés aussi cons que le reste de la populace.

transhumanisme-1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s